Magazine

Repas gastronomique des Français

Les français sont des gens saugrenus : ils s’assoient, tous les midis et tous les soirs, à table, en famille ou entre amis pour manger. Ca dure au moins une heure, pire, le dimanche cela peut aller jusqu’à trois heures à table. C’est ce que pensaient et pensent encore nos voisins européens, surtout parmi les pays nordiques. Nombre de correspondants étrangers des collégiens des années 80, 90 et 2 000 se sont étonnés de cette curieuse pratique.

«La cuisine, c’est de la culture»

Mais notre pratique culinaire et gastronomique attire depuis bien longtemps les touristes et les gourmets du monde entier. En 2006, un groupe de grands chefs décident de protéger ce patrimoine et cette culture en proposant la candidature française au classement de L’UNESCO. Le comité de soutien comptait 400 signatures de chefs dont Paul Bocuse, Alain Ducasse, Pierre Troisgros, Marc Veyrat, Michel Guérard, etc. La candidature est déposée en 2008 par Nicolas Sarkozy.

En décembre 2010, les experts de l’UNESCO ont classé, le repas gastronomique à la française, ses rituels et sa présentation au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. Jusqu’à présent l’UNESCO récompensant des sites, des bâtiments, des objets. C’est la première fois que la gastronomie d’un pays accède à ce statut prestigieux.  Dans le même classement, le compagnonnage français et la dentelle au point d’Alençon sont également inscrits au patrimoine mondial de l’Humanité.

Classement du repas gastronomique par l’UNESCO

Le repas gastronomique des Français est une pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes, tels que naissances, mariages, anniversaires, succès et retrouvailles. Il s’agit d’un repas festif dont les convives pratiquent, pour cette occasion, l’art du « bien manger » et du « bien boire ». Le repas gastronomique met l’accent sur le fait d’être bien ensemble, le plaisir du goût, l’harmonie entre l’être humain et les productions de la nature.

Parmi ses composantes importantes figurent :

  • le choix attentif des mets parmi un corpus de recettes qui ne cesse de s’enrichir ;
  • l’achat de bons produits, de préférence locaux, dont les saveurs s’accordent bien ensemble ;
  • le mariage entre mets et vins ;
  • la décoration de la table ;
  • et une gestuelle spécifique pendant la dégustation (humer et goûter ce qui est servi à table).

Le repas gastronomique doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert.

Des personnes reconnues comme étant des gastronomes, qui possèdent une connaissance approfondie de la tradition et en préservent la mémoire, veillent à la pratique vivante des rites et contribuent ainsi à leur transmission orale et/ou écrite, aux jeunes générations en particulier. Le repas gastronomique resserre le cercle familial et amical et, plus généralement, renforce les liens sociaux.