Breves

Alerte sur le dioxyde de titane,

Dioxyde de titane

Dans une étude publiée le 20 janvier 2017, l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) montre les effets possiblement cancérogènes du dioxyde de titane ou E171 chez le rat. Si les scientifique eux-mêmes indiquent que ces résultats ne sont pas, pour l’instant, transférables sur l’homme, la plus grande prudence serait de mise envers cette substance.

Très largement utilisé dans l’industrie alimentaire et cosmétique sous la forme de nanoparticules, on trouve le dioxyde de titane dans les bonbons, le chewing-gum,  certains biscuits et produits chocolatés industriels. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé en 2006 le TiO2 « cancérigène possible pour l’homme » en cas d’inhalation.