Breves

Le pruneau bio en panne


La totalité des pruneaux bio produits chaque année (soit entre 1 500 et 2 00 tonnes) sont consommés dans la foulée. C’est l’un des produits pour lesquels, face à la demande, le stock n’existe pas.

Les producteurs s’inquiètent pourtant de voir leurs prix baisser. Malgré leur engagement à maintenir les prix au début de la saison, les transformateurs, qui fixent les tarifs, ont annoncé aux producteurs bio une baisse de 20%. Non négociable.

Si la filière des pruneaux conventionnelle connaît une crise importante, les producteurs ne comprennent pas pourquoi ils sont eux aussi pénalisés. Pour donner un ordre d’idée,  les producteurs vendent leur kilo de pruneaux aux alentours de 3,5 euros, revendu ensuite entre 15 et 20 euros. Des marges qui semblent plus que confortables aux producteurs, qui ne n’arrivent pas à comprendre cette baisse unilatérale du prix d’achat, qui met en péril leurs productions.