Magazine

Pour que le croissant retrouve ses lettres de noblesse

Depuis le début 2019, la CNBPF* lance une grande opération pour promouvoir la fabrication artisanale du croissant avec une affiche d’information sur la caractère réellement artisanal de la viennoiserie que vous trouverez dans la boutique porteuse de l’information.

Il faut dire qu’il souffre depuis une dizaine d’années notre bon vieux croissant.

Avec la baguette, il représente l’emblème de la boulangerie à la française. Symbole de notre gastronomie populaire, c’est un concentré des savoir-faire boulangers : pétrissage, tournage, façonnage, fermentation, cuisson, pour arriver à cette belle robe dorée qui fait tant envie au moment du petit déjeuner.

Et pourtant, répondant aux sirènes de l’industrie certains boulangers n’ont pas hésité à le sacrifier sur l’hôtel de la facilité avec des produits surgelés prêts à cuire ou même parfois précuits. Selon les études, entre 70 et 80 % de la viennoiserie en France seraient issus de ces produits industriels. Si le recours aux produits surgelés est explicable dans les boutiques « point chauds » qui ne peuvent prétendre à la dénomination de « boulangerie », il est difficilement excusable dans le cadre d’entreprises artisanales qui, par leur appellation même, promettent aux clients des produits authentiques. L’information du client est au coeur de cette question : savoir ce que l’on achète en connaissance de cause.

La CNBPF propose donc à ses adhérents qui fabriquent eux-mêmes leur viennoiserie, une affiche à mettre en évidence dans leur commerce. « Nous devons nous battre pour fabriquer nous-mêmes nos croissants et le dire aux français qui, chaque jour davantage recherchent des produits faits maison, sains, simples, respectueux de l’environnement et caractéristiques du savoir-faire de chaque artisan » indique la CNBPF, « c’est l’expertise, le savoir-faire et le professionnalisme de l’artisan boulanger qui donne au croissant sa saveur unique et sa spécificité. »

C’est à nous, clients de tous les jours, d’encourager de telles initiatives dont nous sommes les principaux bénéficiaires ; de féliciter les artisans qui participent à l’opération et, pourquoi pas, de questionner les autres sur la fabrication de leurs produits. « Le croissant maison, c’est nous et seulement nous, les artisans », martèle la Confédération.

L’histoire de l’affiche

Elle a été crée par Michal Batory, graphiste et affichiste connu dans le monde entier. « Croissant d’artisan écrit qu doigt sur une plaque de farine affirme la fierté de la fabrication maison. De loin, on voit deux croissants, mais de plus près, ce sont deux visages qui se sourient ». Un symbole fort et représentatif de la convivialité véhiculée par la viennoiserie authentique. La phrase « La France à de la chance » est la signature, optimiste et combattante de la CNBPF qui veut croire en l’avenir de l’artisan boulanger.

* Confédération Nationale de la Boulangerie et boulangerie-Pâtisserie Française