Anti-oxygène

E220 Anhydride sulfureux ou Dioxyde de soufre

Le dioxyde de soufre est un gaz toxique naturellement émis par les volcans, mais également produit industriellement. Son odeur est très irritante et suffocante.

Il peut aussi prendre les noms de : anhydride de l'acide sulfureux, superoxyde de soufre, EPA Pesticide Chemical Code 077601.

Origine :
Il est fabriqué par combustion de soufre, de sulfure d'hydrogène ou par grillage de minéraux sulfurés.

Utilisation : anti-oxydant, conservateur

Il est utilisé comme conservateur est depuis l'antiquité égyptienne et romaine. Introduit sous forme gazeuse dans un produit, il se dissout. C'est l'acide qui en résulte qui agit en bloquant la détérioration des enzymes et des bactéries. Pour être efficace, le PH du produit doit être acide. Le dioxyde de soufre est inopérant à pH neutre.

C'est aussi un oxydant qui a des effets blanchissants. Il détruit l'acide lactique.

Son utilisation est limitée en raison de la décoloration provoquée pour certains aliments et pas sa destruction en cas de chauffage.

Enfin, il stabilise la vitamine C dans les produits et prévient la décoloration du vin blanc. Le chauffage supprime le dioxyde de soufre gazeux des produits.

La dose maximal recommandée par kilos de poids corporel est de 0.7 mg. Elle est très facilement dépassée. Pour certains vins, deux verres suffisent à atteindre cette dose.

Présence : boissons alcoolisées surtout les vins (blanc en particulier), farines, sucre. Les fruits secs en contiennent souvent des doses importantes (jusqu'à 1 000 – 2 000 mg/kg).

La plupart des produits acides et aqueux peuvent en contenir : confitures, gelées, jus de fruits, cidre, vin, bière, moutarde, et quelque fois les caramels et les poissons séchés.

On le trouve aussi dans de nombreux produits pharmaceutiques et désinfectants

Risques connus : c'est un agent irritant qui peut provoquer des allergies, des troubles digestifs, des irritations des bronches, des nausées ou de l'asthme. Il contrarie la fixation des vitamines B. Associé à E200 ou à E203, il est soupçonné de produire des composés mutagènes.

Variantes :

  •  E220 Dioxyde de soufre
  •  E221 Sulfite de sodium
  •  E222 Bisulfite de sodium
  •  E223 Métabisulfite de sodium
  •  E224 Métabisulfite de potassium
  •  E225 Sulfite de potassium
  •  E226 Sulfite de calcium
  •  E227 Bisulfite de calcium
  •  E228 Bisulfite de potassium

Alimentation biologique : E220, E223 et E224 sont autorisés dans la filière biologique, mais PAS les autres variantes : E221 Sulfite de sodium, E222 Bisulfite de sodium, E225 Sulfite de potassium, E226 Sulfite de calcium, E227 Bisulfite de calcium, E228 Bisulfite de potassium qui, eux sont INTERDIT.

Régimes spéciaux : d'origine minérale et synthétique, cet additif elle est compatible avec l'alimentation hallal, casher et végétarienne.