Magazine

La Recyclerie, restaurant et lieu de partage social

Devanture la Recyclerie

Manger local dans un lieu insolite à Paris, c’est possible !

Au Menu, un brunch équilibré de production 100% issue de son propre potager.  Ce choix “‘vert” est  proposé à la Recyclerie, un café-restaurant atypique et écoresposable situé dans le 18 arrondissement, Porte de Clignancourt. Installé dans une ancienne gare de la petite ceinture, son concept de partage social et de coworking séduit de plus en plus une clientèle qui aime contribuer activement aux modes de vie alternatifs.

Chaque année, ce tiers lieu propose également plus de 1000 activités de bien être et pratiques écologiques. La Recyclerie, société à associé unique et partenaire de Veolia, Black&Decker ou la Fondation Edmond de Rothschild est devenue une affaire fleurissante avec un chiffre d’affaire annuel estimé à 2,6 million d’euros. 600 personnes la fréquente chaque jour.

Il est midi moins le quart. Une dizaine de personnes piétinent déjà devant l’entrée. A l’ouverture, devant comptoir, la queue s’agrandit rapidement. Un public hétéroclite composé des jeunes, de familles, de touristes attendent pour commander. Les plats sont en self service. Au menu, un brunch copieux aux des légumes de saison, des céréales, des œufs brouillés ; le tout provenant du potager et du poulailler situé le long des quais. A l’intérieur, dans l’ancienne salle des pas perdus, un grand espace ouvert meublé d’objets de récupération, les plantes vertes abondent.

Davina habite à Paris depuis un mois. C’est une amie qui lui a fait découvrir la Recyclerie. Aujourd’hui, elle vient déjeuner avec une autre camarade : “C’est original et j’aime le côté participatif, environnemental et anti-gaspillage. L’assiette est riche et variée avec des produits frais et locaux. Le rapport qualité prix est très bon. C’est correct pour Paris”.

” Ce concept de limitation de la consommation nous correspond bien”, ajoute Aline, 30 ans.

Adriana, 24 ans, connait bien l’endroit car elle travaille à proximité et y déjeune souvent. “J’apprécie notamment la liberté de s’asseoir et de bouquiner avec une tasse de café une après-midi entière sans être incitée à consommer. Il y a une très bonne ambiance et le personnel est sympa.”

Christine, 22 ans, suédoise, en visite chez son frère à Paris, trouve le concept intéressant. “C’est pratique d’avoir tous les aliments frais et naturels en un seul plat. En Suède la consommation dans ce type dans endroit est beaucoup plus cher.”

Pour Sarah, londonienne et consultante en management : “c’est complètement différent d’un brunch anglais. Au lieu des oeufs et bacon, il y a des légumes, des céréales. C’est savoureux.”

Des nombreux activités écologique sont proposées : cours de bricolage dans l’atelier de René (accessible à ceux qui souhaitent réparer leurs appareils électroniques), ateliers de bien être, sophrologie, et même d’apiculture pour les enfants. Plusieurs ruches sont installées sur le toit végétalisé. Ainsi, la Recyclerie produit son propre miel.

Le long des quais de l’ancienne voie ferrée désaffectée, sur 400 M2 se trouve un poulailler avec une vingtaine de poules et un potager dont la récolte est utilisé pour la préparation des plats.

Durant les fêtes, un marché de Noël s’est tenu le long des quais. En plus du traditionnel vin chaud, les visiteurs pouvaient trouver des produits d’artisanat local, de design ou des spécialités culinaires inédites comme les criquets persillés.

Doïna MUNTEANU