Magazine

Nutella par-ci, Nutella partout

Des pots, de plus en plus grands (jusqu’à 5 kg), des éditions spéciales, des emballages anniversaires, des jeux concours tout au long de l’année, des pots personnalisables par le consommateur, etc., Nutella® ne se contente plus d’être une pâte à tartiner du petit déjeuner et du goûter. Déjà présent sur la plupart des crêpes vendues dans la rue, il faut toujours plus à la marque avec maintenant une gamme complète de biscuits et des parfums de glaces en bac ou à l’italienne.

A partir de 1965, année de création de l’appellation commerciale Nutella® pour un produit déjà présent sur le marché depuis 1946, Ferrero, propriétaire de la marque, n’a cessé d’envahir le quotidien des consommateurs avec un marketing très élaboré. L’entreprise a réussi à en faire un produit perçu comme haut de gamme, bon pour la santé, riche en énergie (ça c’est vrai) et paré de nombreuses autres qualités. En témoigne la quasi émeute provoquée par une promotion dans un magasin de l’enseigne Intermarché en 2017. En 2007, la bloggeuse américaine Sara Rosso a même créé le World Nutella Day (journée internationale du Nutella®) afin que les afficionados du monde entier puissent manifester leur amour pour ce produit.

La déclinaison d’un produit pose clairement la question de la diversité dans les rayons et surtout celle de l’uniformisation du goût chez les consommateurs, en particulier les plus jeunes. Une bonne manière pour la marque de fidéliser les futurs acheteurs.

Avec un marketing aux accents très américains, proche de celui de CocaCola®, Nutella® entend bien occuper toutes les niches de la confiserie industrielle. Mais les interrogations sur l’huile de palme et le boycott par certains consommateurs de cet ingrédient ont freiné les ventes.

La composition du Nutella® pose également question. Rappelons que pour la France, il est composé de sucres (53%), d’huile végétale* (20 %) (huile de palme), de noisettes (13 %), cacao maigre en poudre (7,4 %), lait écrémé en poudre (6,6 %), lactosérum (petit lait), d’un émulsifiant : lécithine de soja**, et d’arôme. Les ingrédients qui donnent le corps du produit sont donc à 73 % du sucre et de l’huile.

Pour la valeur énergétique, là, le Nutella® en apporte avec 539 kcal pour 100 g ! Dont matière grasse 30.9 g (dont acides gras saturés 10.6 g), glucides 57,5 g, protéines 6.3 g, sel 0,107 g. Des apports toujours pour 100 g de produit. Si Nutella® considère qu’une portion est de 15 g (pour une tartine), la multiplication tartines et des moments de consommation font que les 100 g sont très vite atteints, en particulier avec les nouveaux produits à base de Nutella®.

Les besoins journaliers pour un enfant de 4 à 8 ans sont de 1 600 Kcal, ceux d’un adulte varie entre 2 000 et 2 500 Kcal selon l’activité physique. Si vous aimez le Nutella®, mesurez le poids consommé chaque jour, vous serez surpris !

On peut faire autrement

Certaines pâtes à tartiner alternatives n’utilisent pas l’huile de palme. Ces marques ont vus leurs ventes augmentées. On trouve aussi certaines marques qui proposent des produits avec un pourcentage de noisette bien supérieur.

Il est aussi possible de réaliser soi-même une pâte à tartiner maison à moindre coût dont la recette peut être adaptée selon les goûts de chacun.

* Derrière mention légale “huile végétale” ou “matières grasses végétales”, se cache l’huile de palme.

** La lécithine issue du soja (E322ii) est émulsifiant qui permet permettant d’obtenir un mélange plus homogène et stable dans le temps. L’arôme utilisé est de la vanilline (parfum synthétique de la vanille).