Breves

Encore trop de sel

L’OMS recommande une consommation maximum de 5 g de sel par jour. Mais dans les pays industrialisés, elle est comprise entre 9 et 12g journalier.
La faute, encore et toujours aux aliments transformés par l’industrie. D’après le ministère de la santé, cette surconsommation entraîne 2.5 millions de décès dans le monde, chaque année. en France, ce sont 35 000 personnes qui meurent de maladies cardiovasculaires ou d’accidents vasculaires cérébraux à cause de cet excès.

Pourquoi tant de sels dans les préparations cuisinées industrielles ? Le sel est un exhausteur de goût. Il permet de renforcer la saveur d’aliments … qui n’en contiennent pas beaucoup, souvent en raison d’ingrédients de mauvaise qualité ou en quantité insuffisante. Question d’économie, encore !
Le sel lorsqu’il est omniprésent, a l’avantage d’uniformiser les goûts. Ce qui permet ensuite de standardiser plus facilement les productions.

Mais que faire ? Comme toujours, lisez les étiquettes. Méfiez vous des aliments transformés, en particulier des conserves et des charcuteries industrielles, goûtez avant de resaler et ne le faites que si c’est vraiment nécessaire et surtout, cuisinez à chaque fois que cela est possible.