Magazine

Les pires aliments pour l’environnement

Notre alimentation a un impact fort sur notre environnement. Mais certains aliments sont plus nocifs pour la planète que d’autres. Une synthèse dans le tableau ci-dessous qui réserve quelques surprises et remet en questions certaines idées reçues

Il est important de prendre en compte non seulement la quantité de carbone libérée  selon le poids produit, mais aussi selon le nombre de Kcal. Certains aliments ont des rendements en énergie très intéressant, comme la viande et les graisses, mais restent les plus pollueurs.

Les féculents, dans lesquels on trouve les graines (lentilles, haricots secs, etc.) sont moins nocifs pour l’environnement que les fruits et légumes frais qui demandent plus d’eau, de moyens de production et un conditionnement plus coûteux.

Souvent méconnu, le relativement faible impact des plats préparés, y compris industriellement. Un bon score obtenu par l’ajout de liants pour les sauces qui apportent des calories “bon marché” mais dont la qualité doit être surveillée, en particulier pour les produits industriels.

Et malheureusement pour notre santé, les produits sucrés et le snack font un bon score environnemental. Ce qui ne signifie pas que ces aliments sont à privilégier. Au contraire ! Des études ont largement montré leurs méfaits sur la santé. Le faible impact de ces aliments s’explique par leur origine : le sucre – le plus souvent de betterave – est facile à produire et les féculents (amidons en général) et graisses entrant dans la composition des préparations ont un bon rendement en Kcal.