Actualités Breves

L’eau minérale, une catastrophe environnementale

Mettre de l’eau minérale en bouteille pour la vendre à plusieurs milliers de kilomètres de sa source, voilà une pratique qui échappe à tout bon sens écologique.

Et pourtant, malgré la remise en cause justifiée du tout plastique, les ventes de ce bouteilles d’eau minérales dépassent 5.5 milliards d’euros chaque année, uniquement pour la France.

Encore plus absurde, pour produire une bouteille contenant un demi litre d’eau, il faut … 3 litres d’eau 1 et 1/3 de litre de pétrole. On estime le nombre annuel de bouteilles d’eau vendues dans le monde à 50 milliards. Ces bouteilles en plastique ont une durée d’utilisation moyenne de quelques semaines et seulement 60 % sont recyclés dans les pays industrialisés. Les Etats-Unis ne recyclent que 23 % des bouteilles plastiques consommées.

L’argument des consommateurs en faveur de l’eau en bouteille est lié à la sécurité sanitaire. Mais plusieurs études l’ont remis en cause en montrant que l’eau en bouteille contient au moins autant, et parfois plus, de résidus de produits chimiques et plastiques que l’eau du robinet dans les pays développés1.

L’eau en bouteille est-telle meilleure que celle du robinet ? Pas selon une étude britannique qui montre, lors d’une dégustation à l’aveugle, que les consommateurs préféraient le goût de l’eau du robinet.

La marée de bouteilles jetées dans la nature et en particulier dans les océans pourrait être évitée facilement, notamment dans les pays où l’eau courante est saine et contrôlée.

1 –  Environ 25 000 résidus chimiques ont été trouvé dans les bouteilles en plastique lors d’une étude allemande publiée en 2014. L’étude OrbMédia de 2018 montre que l’eau en bouteille était deux fois plus contaminée en résidus plastiques que l’eau du robinet.