Poisson d’avril au Palais Vivienne

La galerie commerçante du palais Vivienne

Qui est donc ce fameux Pierre-Jean Chalençon qui organise des dîners clandestins ? Pierre-Jean Chalençon est avant tout un homme d’affaires, il est propriétaire du Palais Vivienne, où il organise quelques festivités mondaines, comme les fameux dîners clandestins au bénéfice de la haute bourgeoisie Parisienne, désireuse de mettre de côté les gestes barrières et de se taper quelques gueuletons à 400 € pendant que le reste du pays est confiné.

Résumons l’affaire : d’un côté, des allégations sans preuve, portées par la voix d’un anonyme, dans un reportage de M6. Il affirme avoir croisé des ministres dans des dîners clandestins, sans donner de lieu, de noms, de date précise. À première vue, c’est une intox. Mais d’un autre côté, cette polémique fut l’un des deux sujets les plus discutés du week-end poussant même à l’indignation chez les restaurateurs qui eux sont toujours contraints à la fermeture de leurs établissements. Jean Pierre Chalençon a nié les faits, et à plaidé qu’il faisait seulement de « l’humour », un « poisson d’avril » selon lui. Il crie aussi à l’atteinte à la démocratie : laissons les privilégiés parisiens se goinfrer sans scrupule. Et puis les gestes barrières et autres règles sanitaires c’est pour les autres.

Ce mardi, la Société des journalistes (SDJ) de la chaîne de télévision, confirmait qu’un ministre avait bien soupé chez Chalençon. Des noms, des noms ! Le peuple veut savoir. En pleine crise du Covid, en semi confinement et plein couvre-feu, et aux appels du président Emmanuel Macron au sens des responsabilités de chacun, la pilule a du mal à passer. Il faudra bien que l’énigme de la présence d’un ministre chez Chalençon soit résolue. À M6 de révéler le nom du dit ministre ou d’avouer d’être trompé, pour le moment la tension sur les réseaux sociaux ne retombe pas.

Philippe Etchebest très en colère a estimé lors d’une interview de BFMTV que les personnes concernées devaient être «punies » et il n’a pas tort. De nombreux restaurateurs ont subi la crise de plein fouet depuis l’arrivée de l’épidémie de Covid-19 sur le territoire français, pendant ce temps : Chalençon organise des dîners clandestins aux tarifs compris entre 180 € et 490 €, homards, caviar ! L’affaire des restaurants clandestins est scandaleuse, mais le plus stupéfiant c’est leur vanité et surtout ce sentiment d’être au dessus des lois.