Les jardins de Courances, une production rationalisée

Les jardins de Courances à une trentaine de kilomètres au sud de Paris fait évoluer son mode de production. Lors de la recréation des potagers en 2015, les jardins avaient choisi de produire une foule de légumes anciens, un peu oubliés dans un modèle de polyculture très diversifiée très en avance sur le maraichage classique. (Voir notre sujet)

Après cinq années d’exploitation, le domaine a dû réorienter sa production pour réduire le nombre de variétés cultivées et rationaliser son offre auprès des consommateurs.

Bérenger DAUTIEUX, chef de culture nous a accordé un entretien pour nous présenter les orientations actuelles

La diminution du nombre de variétés cultivées a permis de dégager du temps pour renforcer la démarche environnementale, déjà très présente. Les nouvelles serres augmentent la capacité de production, mais elles sont sans aucun chauffage artificiel insiste Bérenger DAUTIEUX. Toutes les surfaces de plein champ sont désormais en « maraichage sur sol vivant », une manière de produire sans retourner la terre avec pour objectif de multiplier et la vie dans le sol. La terre est amendée avec du composte puis est recouverte de paille. Il suffit ensuite de renouveler ces apports tous les ans. On laisse faire la nature !

Certifié AB (agriculture biologique) depuis le début de l’activité, le domaine va maintenant encore plus loin. En effet, certains traitements phytosanitaires sont autorisés par le label AB. Bérenger DAUTHIEUX a décidé de stopper tout traitement chimique : « Le dernier traitement c’était une bouillie bordelaise sur des pommes de terre (il y a deux ans ndlr). Depuis que je suis arrivé comme chef de culture j’ai arrêté définitivement les traitements. Donc pas de bouillie bordelaise, pas de souffre. Ça nous est arrivé de mettre des décoctions d’ail pour éloigner certains insectes mais c’est tout ».

Le juste prix

Pour des modes de production encore plus exigeants que la certification bio, il est impossible d’utiliser les grilles de prix des marchés de gros. La distribution, locale et par des circuits dit « alternatifs » renforce encore cet écart. Les produits vendus à la pièce en sont un bon exemple.

De nouveaux canaux de distribution

  • La boutique du domaine assure toujours la vente des produits des jardins, au détail, avec les produits de saison sans la contrainte du panier. Vous trouverez également des produits locaux et de proximité.
  • Directement à la ferme sous la forme de panier de saison. Une formule qui permet de revenir à la saisonnalité des produits et de renouer le lien du consommateur avec la nature. La disponibilité des produits dépendant de la météo et des aléas des cultures.

Les clients de la boutique et de la ferme sont très locaux : une trentaine de kilomètre à la ronde, mais aussi des touristes plus éloignés qui profitent de l’ouverture du parc et des activités du domaine.

  • Pour les consommateurs plus éloignés, « La ruche qui dit oui », communauté d’achat présente partout en France et en particulier en région parisienne assure le relais des paniers.

Informations pratiques

La boutique des jardins de Courances