Du bio et du local pour 2021

Partager

«L’artisanat des métiers de bouche » et la chambre des métiers et de l’artisanat de Nouvelle Aquitaine ont réalisé une grande enquête sur les changements des modes de consommation alimentaire durant la crise sanitaire du Covid 19 en 2020.

Le bio à la vent en poupe

Le « manger sain » est devenu la principale préoccupation des ménages. Le bio, déjà en croissance a encore progressé avec 15 % de consommateurs de plus. Aujourd’hui, les trois quart des français déclarent en consommer « au moins une fois par mois dont 13 % tous les jours ». Le bio est désormais un mode de vie et malgré les aléas économiques et les difficultés d’emploi, 80 % des adeptes du bio déclarent continuer à lui rester fidèles et 11 % pensent même augmenter leur consommation de produits bio.

Les nouveaux consommateurs bio sont encore majoritairement les jeunes de moins de 25 ans avec 21 %. Les cadres supérieurs sont 20 % à consommer du bio depuis moins de un an et les 50-64 ans viennent progressivement à ce mode d’alimentation avec 17 % qui déclarent en être consommateurs depuis moins d’un an.

Pourquoi consommer bio ?

  • préserver sa santé : 61%
  • préserver l’environnement 48%
  • la disponibilité des produits bio dans les lieux d’achat habituels 39%
  • pour des raisons éthiques et/ou sociales (juste rémunération des producteurs…) 38%

Du local et du maison

Déjà amorcé avant la crise, le mouvement « locavore » (consommer local) s’est accentué, en particulier à cause de la limite des déplacements. Les points de vente physiques des circuits courts ont fait le plein de nouveaux consommateurs et les sites de vente en ligne et de livraisons de ses produits ont vu le nombre de leurs clients augmenter.

Bénéficiaires du besoin de consommer mieux, magasins de producteurs, vente directe des producteurs et artisans locaux, associations pour le maintien d’une agriculture de proximité (AMAP) ont connu un succès inattendu.

Le temps disponible engendré par le confinement a sonné le retour du fait maison. Les français ont retrouvé le goût de cuisiner avec des produits frais et en famille. En 2019, 47% des français déclaraient cuisiner à la maison et 55 % fin 2020. Les moins de 35 ans sont particulièrement concernés par cette tendance. Une pratique qui semble s’installer durablement.

Pourquoi consommer local

La recherche du goût, plus authentique, tenant compte des spécificités des saisons et des terroirs est le principal critère pour 61 % des consommateurs locavores. Vient ensuite le caractère sanitaire, moins d’additifs pour 51 %. L’origine française est la plus importante pour 49 % des acheteurs et la fabrication française pour 47 %. La notion « locale ou régionale » représente 45 % du critère prioritaire a égalité avec le prix des produits (45 % également).