Gaspillage alimentaire, les consommateurs disent stop

Partager
Emballages et déchets alimentaires, un gaspillage qui pourrait être évité

5,5 millions de tonnes

Voici le poids de nourriture encore consommable qui est jeté chaque année en France. Et pourtant, d’après un sondage de l’organisation Smartway et l’institut OpinionWay les français seraient prêts à faire attention à ce gaspillage. Manifestement, des efforts restent à faire. D’après le sondage, 94% des Français affirment faire attention au gaspillage alimentaire. Et même 49 % disent faire « très attention ». Toutes les générations seraient engagées : ils sont 89 % pour les 18/24 ans et à 97 % pour les 50/64 ans.

Au delà des bonnes intentions

Mais un français sur deux (51 %) concède jeter au moins un produit chaque mois. Le pain arrive en tête (35 %) suivi des fruits (33%) et des légumes (30%). Les 18/24 ans jettent 2 à 3 fois plus que les plus de 65 ans et plus. Seulement 1 Français sur 5 se vante de ne jamais rien jeter. Et seulement 47 % des français se « sent coupable » lorsqu’il jette un aliment tous âge confondus.

Alors pourquoi tant de gaspillage

L’apparence du produit arrive en tête (59 %). Le pain dur, le risque de mauvais goût ou mauvaise odeur, l’emballage ou le produit abimé, la perte de confiance dans l’aliment. La sacro-saint DLC entre en ligne de compte pour 32 % des français. 82 % des consommateurs la regardent avant l’achat d’un produit. Pourtant ils sont 85 % à consommer des aliments dont la DLC est dépassée. Et enfin, la mauvaise gestion des courses et de la cuisine (20 %) avec des quantités trop importante achetées ou cuisinées.

Tout n’est pas perdu

85 % sont prêts à privilégier des commerces mettant en place une politique anti-gaspillage. Le numérique représente un espoir de lutte contre le gaspillage pour 80 % des français.

Les gestes anti-gaspillage sont pratiqués par 50 % des consommateurs. Les plus courants : le tri dans le réfrigérateur selon les DLC (60%), la congélation des produits frais (56%) et la cuisine régulière en petite quantité (51%).

Toute l’étude sur « Etude OpinionWay-Smartway : Les Français et le gaspillage alimentaire »