Magie, en Russie, le Champagne devient « mousseux »

Partager
Le vin mousseux russe se prend pour du Champagne

Quant on ne sait pas faire un bon produit, il suffit de faire une loi pour s’en approprier le nom. C’est ce qu’a dû penser le législateur russe avec la nouvelle loi qui réserve l’appellation “Champagne” aux fabrications locales. Interdisant du même coup le VRAI vin produit en Champagne française d’utiliser son appellation d’origine. Il devient “vin mousseux”.

Et comme le ridicule de tue pas, les bouteilles de Champagne vendues sous cette appellation au pays de Poutine pourraient être considérées comme des contrefaçons.

Le ministre de l’agriculture, lors de la 75e édition de la foire agricole et commerciale de Châlons-en-Champagne a déclaré “Je rencontre les professionnels de la filière cet après-midi. Nous avons sollicité les autorités russes. On multiplie les discussions avec détermination. On ne lâchera rien”. Pour Franck Leroy, maire d’Épernay : “on se dirige vers une solution diplomatique entre la France et la Russie”. Rappelons que cette loi a été signée par Vladimir Poutine !

La Russie est le 15ème marché d’exportation pour les vins de Champagne soit deux millions de bouteilles sur 150 millions d’unités vendues chaque année à l’exportation.

Les réactions des professionnels en France ne se sont pas fait attendre. LVMH réfléchit à une suspension de ses livraisons de champagne et le Comité interprofessionnel du vin de Champagne demande aux producteurs de ne pas se plier à la nouvelle loi russe et de suspendre, eux aussi, temporairement les exportations.