Le restaurant d’après

Partager
La couverture du livre les confessions gastronomiques aux éditions Fayard

La cuisine, promue au rang de spectacle télévisuel ; la nourriture enjeux de débats autour de la souffrance animale, du véganisme, du bio, du durable ; les grands chefs sommés de donner leur avis sur des questions qui les dépassent ; des amateurs mis en avant lors d’émissions grand public, brouillant les valeurs de qualité qui fondent la cuisine et de la pâtisserie.

Paul Bocuse a fait sortir les chefs de leur cuisine. La télévision en a fait des héros moderne avec une contrepartie bien lourde à porter « on les note, on les classe, on les étoile ».

A une époque où tout le monde peut se dire cuisinier, dans ce livre, cinquante-neuf cuisiniers, parfois accompagnés de leur muse ou de leur alter ego, ont bien voulu utiliser un temps d’incertitude, de doute et de crise pour se confier sur leur parcours, leur évolution, leurs projections.

 Avec Alain Bauer, ils se sont livrés comme jamais au regard bienveillant mais interrogateur d’un client qui «  sait manger  » sans pour autant s’imaginer cuisinier. Un gastronome critique qui, parallèlement à son parcours académique, a pu les fréquenter, créer des liens amicaux, obtenir leur confiance dans cet exercice inédit de «  confessions gastronomiques ».

Voici le premier panorama du paysage gastronomique français de l’«  après  », une vision optimiste de lendemains mieux cuisinés.