Encore des postes à pourvoir

Partager
Des pains dans une crobeille

Le manque de personnel se fait de plus en plus sentir dans le secteur Boulangerie-pâtisserie partout en France.

Un couple de Villedieu-les-Poêles, dans la Manche en témoigne. Il est impossible de trouver du personnel « Ça fait trois mois qu’on cherche». Ce n’est pas seulement chez Alice Jurczynski qui tient avec son mari la boulangerie « Au croissant d’or » que la main d’œuvre manque. Tous les patrons peinent à recruter. Pas moins de 21 000 postes sont à pourvoir dont 10 000 pâtissiers, 8 000 boulangers et 3 000 vendeurs ou vendeuses selon Dominique Anract, le président de la Confédération Nationale de la Boulangerie-Pâtisserie Française (CNBPF).

Ce manque est dû en partie au Covid, mais «Il y aussi l’idée, qui a longtemps été véhiculée, que les métiers manuels étaient dévalorisants» explique Dominique Anract.

Bien d’autres facteurs ne facilitent pas vraiment le métier de boulanger-pâtissier comme la hausse des matières premières agricoles transformées, les emballages, l’énergie qui se répercutent sur le prix du produit final. Malgré ces difficultés, ce secteur reste toujours très attractif : cible pour la reconversion et travail qui a du sens.

Classé « essentiel », le secteur boulangerie-pâtisserie a bien survécu au confinement successif. Et même son chiffre d’affaire de 8% a augmenté depuis 2019. Les formations ne désemplissent pas avec environ 24 000 jeunes formé chaque année, selon Dominique Anract.  «Ceux qui sortent d’une école ont l’assurance d’avoir appris un métier qui leur permettra à coup sûr d’avoir un boulot en CDI, une carrière» affirme-t-il.